» Tomorrow Never Knows (http://joezappa.zeblog.com/)

Calendrier

« Avril 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930

Joe el Misterioso

Joe el Misterioso Nouvelles et commentaires à propos de culture alternative, pour la plupart issus de la presse francophone: cinéma, littérature, politique, informatique, musique, concerts, groupes nouveaux, ainsi que coups de cœur persos. Pour la petite histoire, je viens de Valparaiso au Chili et je vis à Montpellier, dans le sud ensoleillé de la France.

Blog

Catégories

Derniers billets

Pages

Compteurs

Liens


Music Blogs - Blog Top Sites BloGalaxia
Annuaire Actimonde
Référencez gratuitement votre site dans l' annuaire francophone Actimonde. Nos partenaires: annuaire francophone thématique | Actimania | Actimania annuaire francophone | Actidir | Annuaire Vacances | Annuaire Locations Particuliers
lien en dur

blogCloud

Fils RSS

Stooges

Par Joe el Misterioso :: lundi 08 mai 2006 à 08:25 :: Music 4 U
Iggy Pop et les Stooges, rockers inoxydables
 
Stéphane Davet, Le Monde



Iggy Pop, le chanteur des Stooges | Corbis Outline
Corbis Outline
Iggy Pop, le chanteur des Stooges

Beaucoup de téléspectateurs français ont dû récemment se demander quel était ce papy musculeux qui, au saut du lit, hurlait au téléphone "Je veux être ton chien" ("I wanna be your dog") dans une publicité pour l'opérateur de téléphonie mobile SFR. Les rockers, eux, ont dû se pincer en voyant Iggy Pop, 59 ans, une de leurs icônes, se faire réveiller et raccrocher au nez par un quidam téléchargeant sa musique.

Choqués ou réjouis de voir un héros de l'extrémisme rock en vedette d'une campagne grand public, les fans auront noté une erreur sur l'écran du portable que vante la pub : la chanson n'est pas tirée d'un disque d'Iggy Pop, mais du premier album des
Stooges. Ce groupe sauvage, formé à Ann Harbor (Michigan), près de Detroit, par James Osterberg, alias Iggy Pop, Ron Asheton (guitare), Scott Asheton (batterie) et Dave Alexander (basse), a publié en 1969 son premier opus, The Stooges, puis, en 1970, l'époustouflant Fun House (1970) qui posaient les canons d'une radicalité, mère de tous les courants les plus durs (heavy metal, punk, hardcore) du rock.

En 2003, trente ans après leur séparation, les Stooges se reformaient sous l'impulsion du chanteur et des frères Asheton qui, quelques mois avant, avaient tenté quelques concerts - ratés - sans Iggy (notamment aux Transmusicales de Rennes). Le 8 mai, la bande débarque au Zénith de Paris, où elle avait déjà ravivé sa légende en juillet 2004, avant d'écumer plusieurs festivals français pendant l'été 2005.

On retournera voir les Stooges sans hésiter, tant avait impressionné leur aptitude à retrouver leur tranchant primitif. Certes, Scott et Ron Asheton ont pris des allures de motards obèses. Mais accompagnés d'un nouveau bassiste, Mike Watt (ex-Minutemen), et du saxophoniste originel, Steve Mackay, les frangins matraquent les riffs vicieux et les frappes psychotiques qui stylisaient, dès les débuts du groupe, blues blanc et hédonisme trash.

UN BLOC D'ÉNERGIE BRUTE

Iggy, lui, est resté une liane de muscles. Après avoir survécu à tous les excès, il est devenu une des attractions les plus courues du grand cirque rock. Malgré les cicatrices - dont une blessure mal soignée à la hanche qui semble accentuer sa cambrure -, l'animal dégage une énergie volcanique et continue d'incarner les extases et les dangers de cette musique.

"Iggy a arrêté les drogues il y a des années et il ne fume plus, explique son tourneur français Alain Lahana. Il ne fait plus de longue tournée. Il se concentre sur des festivals et des dates isolées pour se donner à fond à chaque concert." La reformation des Stooges semble avoir encore dopé cette vitalité. "Ils sont comme une bande de gosses, confie Lahana. Mais le jour du concert, Iggy ne mange pas, ne dit pas un mot avant d'entrer en scène. Il se prépare pour être un bloc d'énergie brute, comme s'il jouait sa peau."

Renouées à l'occasion de l'enregistrement d'un album solo du chanteur, Skull Ring, les relations entre Iggy et les frères Asheton répondent aussi à l'air du temps. Car, dans les années 2000, le rock a retrouvé des couleurs. Et comme à chaque fois que les guitares se font plus urgentes, on évoque les mânes du gang d'Ann Harbor.

Pour les jeunes militants de ce retour de la fée électricité, en particulier pour les White Stripes de Jack White, originaires également du Michigan, le groupe d'Iggy Pop est un idéal. Une admiration que les Stooges font fructifier : un concert du groupe est facturé le double de ce que coûtait récemment le chanteur en solo.

"Le rock est redevenu tendance, estime Vincent Léorat, directeur général adjoint de Publicis, responsable de la campagne publicitaire de SFR, et Iggy Pop est un des rares qui incarne le mythe de cette musique avec intégrité. Une petite étude de notoriété nous a montré que, si les gens n'achetaient pas toujours ses disques, ils connaissaient le personnage." Les téléchargements de son back catalogue auraient augmenté depuis la diffusion de la pub. Et un film retraçant sa vie devrait sortir en 2007, avec l'acteur Elijah Wood (le Frodon du Seigneur des anneaux) dans le rôle d'Iggy Pop.

Prochaine étape de cette reformation, l'enregistrement d'un album, déjà bien avancé. Produit par Steve Albini (Pixies, Nirvana) et Jack White, le disque devrait sortir en 2007. "Nous avons beaucoup expérimenté, confiait récemment Iggy Pop au magazine Billboard. Nous nous retrouvions tous les deux, trois mois pour bosser nos trucs pendant quatre, cinq jours. Petit à petit, nous nous sommes mis à de plus en plus nous ressembler."

Iggy Pop & The Stooges au Zénith, 211, avenue Jean-Jaurès, Paris-19e. Mo Porte-de-Pantin. Tél. : 01-44-52-54-56. Lundi 8 mai, à 19 h 30. 42 euros.

Trackbacks

Pour faire un trackback sur ce billet : http://joezappa.zeblog.com/trackback.php?e_id=36515

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :


Email (facultatif) :


Site Web (facultatif) :


Commentaire :


 
====> Haut de Page
Copyright © 2007 Tomorrow Never Knows - Blog créé avec ZeBlog